Alternative Espaces Citoyens Niger

Enseignement secondaire : Reformer oui, mais…

samedi 26 septembre 2009 par Chaibou Boubacar

A partir du 05 octobre prochain, le système de journée continue sera instauré dans tous les établissements scolaires publics et privés du premier et second cycle du Niger. L’annonce a été faite le 15 septembre dernier, par le ministre des enseignements secondaire et supérieur, le Professeur Sidikou Oumarou, à l’occasion de la rentrée scolaire au niveau du second degré.

Les réformes qui portent sur les horaires des cours, concernent également la refonte des programmes et l’instauration du système des séries. Il s’agit ici, de rompre avec la série unique au niveau de la seconde.

Dorénavant, les élèves seront orientés dès l’obtention du brevet en classes de secondes dans une des séries (A, C). Ceci pour permettre aux élèves de commencer leurs spécialisations dès la seconde. Car, il a été constaté une forte décroissance des niveaux scientifiques (D et C), lors des précédents examens du baccalauréat. De même, il faut préciser que c’est à partir de la seconde que l’élève sera orienté soit en série D ou en série C. A tous ces facteurs s’ajoute la surcharge des programmes qui peut influencer sur la qualité de l’enseignement.

Pour le ministre Sidikou, il s’agit de supprimer quelques parties en tenant compte de la série. Autrement dit, moins d’heures de cours pour les matières scientifiques dans les séries littéraires, et vice versa. S’agissant des horaires de travail, il faut préciser que les cours débuteront du lundi jusqu’au samedi de 7h30 à 13h, avec une pause de trente minutes entre 10h 30 à 11h. L’objectif visé ici, est de permettre aux élèves d’effectuer des travaux de recherches et des exercices dans l’après midi.

Pour le Syndicat des Enseignants du Niger (SNEN), par la voix de son secrétaire général, Kassoum Issa, ces reformes intervenues ont toujours été au centre de leurs préoccupations. Car, cela permettra selon, Kassoum Issa, aux élèves d’être plus aptes aux études. Même satisfaction au niveau de Union des Scolaires Nigérien (USN), à travers le représentant, Bio Abdourahamane, pour qui ces reformes permettront non seulement d’enregistrer de meilleurs résultats aux examens, mais aussi, d’accéder à un enseignement de qualité. Un avis que ne partage pas Elhadji Idi, acteur de la société civile, il serait inutile de revenir au système des séries qui avait déjà montré ses limites. Selon lui, « le véritable problème est le désintéressement des élèves pour l’enseignement général au profit des écoles professionnelles, où, ils espèrent être plus opérationnels sur le marché de l’emploi une fois le diplôme obtenu. Ce qui explique dit–il toute cette ruée vers les écoles privées professionnelles au détriment des établissements publics qui passent aujourd’hui pour être l’antichambre du chômage ».

L’autre conséquence de la réforme initiée par le professeur Sidikou, se trouve dans les pertes énormes que vont subir les écoles privées qui partagent avec les publiques les mêmes enseignants. Car, avec la descente unique il serait impossible pour ces enseignants qui font la double vacation de pouvoir joindre les deux bouts.

C’est donc un véritable casse-tête pour les fondateurs de ces écoles privées qui risquent de voir leur « assiette » diminuée. Aussi, le tout n’est pas de reformer pour reformer, mais bien de se donner les moyens et la volonté politique nécessaires pour mettre tous les acteurs concernés d’être dans des conditions idoines de travail. Car, un enseignement de qualité dépend d’une bonne formation des enseignants. C’est pourquoi, les autorités en charge de l’éducation doivent au plus vite résorber la question de la contractualisation, afin de rompre avec la série de débrayages qui constituent un handicap majeur dans l’accès à un enseignement de qualité. Mieux, il est impensable qu’on songe à réformer le second degré sans pouvoir penser au cycle primaire. C’est pourquoi, Elhadji Idi, estime que c’est tout le système qu’il faut revoir dans son ensemble si on veut toutefois atteindre un enseignement de qualité. Pour cela, il faut, dit-il, associer toutes les compétences pour réfléchir sur l’orientation à donner au système éducatif.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 554999

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alternative Espaces Citoyens  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License