Alternative Espaces Citoyens Niger
Cinéma nigérien

Sani Magori ou le porte-flambeau de la nouvelle vague 

vendredi 22 avril 2011 par Albert Chaïbou

Sani Magori fait partie de la nouvelle vague de jeunes réalisateurs qui ont fait sortir le cinéma nigérien de sa léthargie. Même si sa filmographie ne comporte que trois titres à savoir « Notre pain capital » un court métrage de 13 minutes réalisé en 2008 lors de sa formation en Master 2 en documentaire à l’Université Gaston Berger de Saint Louis au Sénégal, « Pour le meilleur et l’oignon » son premier long métrage réalisé la même année et « Koukan Kourcia ou le cri de la tourterelle » son dernier long métrage réalisé en 2010, Magori cet ingénieur agronome qui a choisi le métier de cinéaste, se distingue aujourd’hui par son professionnalisme. Ses œuvres saluées par la critique pour leur écriture filmique et leur qualité technique ne cessent de décrocher des prix dans de nombreux festivals aussi bien en Afrique, en Europe, en Amérique et en Asie.

« Koukan Kourcia, le cri de la tourterelle », a obtenu le prix Uemoa lors de la 22 ème édition du Fespaco , le prix du meilleur documentaire des trois continents à la 21ème édition du Festival des cinémas d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine à Milan, le prix du public à la 13ème édition du Festival Cinéma d’Afrique d’Angers. Ce film est en sélection officielle au Festival de Cinéma africain de Tarifa en Espagne.

« Pour le meilleur et l’oignon » a connu le même succès. Après avoir obtenu en décembre 2008 le Prix Jean Rouch au Forum Africain du Film Documentaire de Niamey, ce film a eu de nombreux autres prix en France, aux USA et en Chine avant d’être présenté dans le cadre de « Cinémas du monde » à la 63ème édition du Festival de Cannes. Une consécration qui fait désormais de ce jeune réalisateur le porte flambeau du cinéma nigérien. Par les histoires originales qu’il raconte à partir des thèmes comme la famille, l’immigration l’amour ou le destin mais aussi par la structure narrative qui construit ses œuvres, Sani Magori donne au film documentaire africain une dimension universelle. Comme l’a si bien dit Nicolas Groper, conseiller de coopération à l’Ambassade de France au Niger lors de la première du film « Koukan Kurcia » au CCFN Jean Rouch, « les films de Sani Magori ont une force particulière » en ce sens que le réalisateur ne se contente pas de décrire le contexte dans lequel évoluent les individus mais de montrer les interactions entre ce contexte et les individus.

Par exemple dans son premier film « Le Pain capital », il ne s’agit pas que de la fabrication du pain mais aussi de cette mendicité des enfants qui se développe autour du pain.

Dans « Pour le meilleur et pour l’oignon », Magori tisse un lien entre le mariage de deux jeunes de son village et la culture de l’oignon mais surtout les cours de ce légume. Et dans « Koukan Kourcia » il ne parle pas que de l’exode des Nigériens en Côte d’Ivoire mais aussi de la puissance du verbe, de la poésie d’une femme(une cantatrice de la chanson traditionnelle) qui a le pouvoir d’appeler les hommes à quitter le pays pour aller faire fortune ailleurs tout comme elle a le pouvoir de les appeler à rentrer au bercail.

Le documentaire devient ainsi pour ce jeune réalisateur « un laboratoire du réel » qui lui permet de parler à des gens qui s’y identifient. En attendant de s’essayer dans la fiction qui offre plus de liberté, Magori excelle dans ce genre cinématographique. Il vient de rentrer d’un voyage à Ourgla en Algérie où il est allé en repérage pour son film « Les Africains ». C’est un retour vers son lieu d’études (Magori a passé 5 ans à Ourgla à étudier l’agronomie) pour raconter les conditions de vie et d’études des étudiants africains en Algérie. Une œuvre très attendu tant il est vrai que son réalisateur nous a habitués à des produits de qualité. C’est dire qu’avec ce réalisateur, le cinéma nigérien est en train de retrouver ses lettres de noblesse. Bon vent donc à tous ces jeunes qui luttent, parfois sans grands moyens, pour l’essor du 7ème art dans le pays d’Oumarou Ganda.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 552332

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alternative Espaces Citoyens  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License