Alternative Espaces Citoyens Niger
Visite de la Directrice Exécutive d’Oxfam au Niger

Tout sur le programme à Niamey

vendredi 27 janvier 2012 par H B Tcherno

Mme Karimi Farah, Directrice Exécutive d’Oxfam Novib, une organisation indépendante basée à la Haye au Pays Bas a effectuédu 15 au 17 janvier 2012 une visite de travail au Niger. Son séjour a été rythmé par des séances de travail avec le personnel de la famille Oxfam et des rencontres avec les partenaires de la société civile. Le moment fort de son agenda a été la cérémonie de « mariage » entre les trois Oxfam qui ont opté désormais pour la mutualisation de leurs efforts en vue de la concrétisation du slogan « un monde juste, sans pauvreté ».

Engagés depuis quelques années dans un processus de changements stratégiques commandés par les rapides bouleversements à l’échelle du globe, les affiliés d’Oxfam ont décidé de travailler la main dans la main pour obtenir plus d’impacts sur le terrain. Au Niger, le 17 janvier 2012 a été retenu comme la date de lancement du processus d’unification des trois membres de la famille Oxfam (Oxfam Québec, Oxfam Grande Bretagne, Oxfam Novib) qui interviennent au Niger depuis environ deux décennies, dans divers domaines visant à apporter des réponses à la pauvreté et à l’injustice. L’enjeu a mobilisé pour la circonstance la Directrice Exécutive et d’autres hauts responsables de l’Ong internationale pour assister à la cérémonie. Mme Farah Karimi est arrivée à Niamey le 14 janvier accompagnée de Mme Marie-José Surpris, d’Oxfam Montréal (membre du groupe Gouvernance), du directeur du bureau régional de Dakar et du nouveau directeur pays, M. Samuel Dunyale Braimah. Ainsi, les trois affiliés de la confédération basés à Niamey depuis 1992 pour Oxfam Québec, 1997 pour Oxfam Novib et 2001 pour Oxfam Grande Bretagne, ont convenu de créer une structure unique de gestion, une mutation qui annonce des changements importants dans l’approche de l’organisation qui compte aujourd’hui 16 membres et dépense environ 1,12 milliards de dollars US par an dans 98 pays.

Selon le communiqué publié par Oxfam, cette nouvelle coopération permettra à la confédération de mieux répondre aux situations d’urgence, de réagir plus rapidement face aux opportunités et aux menaces, de combattre la pauvreté avec plus d’efficacité. « Ce changement nous permettra de nous montrer plus redevables envers les membres du public et les partenaires techniques et financiersqui nous donnent de l’argent, envers les personnes que nous aidons, et envers les gouvernements et leurs représentants dont nous dépendons », a déclaré Mme Fenke Elskamp, directrice de pays associé. Le leadership de la confédération nigérienne sera assuré par Oxfam Novib avec pour cahier de charges d’intégrer les différents programmes de développement dans une stratégie unique, l’adoption d’une méthode de travail commune, et de faire parler les affiliés d’une même voix, c’est-à-dire comme un seul Oxfam.

L’agenda de Mme Karimi comportait des visites chez quelques partenaires importants d’Oxfam Novib afin de s’imprégner des résultats des appuis apportés par son Ong. En raison du calendrier serré du séjour, le choix a été porté sur deux structures locales connues pour leur dynamisme et leur audace à impulser des changements sociopolitiques. Il s’agit de Alternative Espaces Citoyens qui s’est distinguée pour ses actions multiformes pour la défense des droits humains, la promotion de la participation politique et sociale des citoyens, et de l’Ong Dimol pour ses résultats appréciables dans le domaine de la santé de la reproduction.

Echanges enrichissants à Alternative

Après un détour le matin du 16 janvier dans les locaux de l’Ong spécialisée dans l’aide aux femmes fistuleuses, la patronne de Novib et sa délégation sont arrivées aux environs de 17 heures à Alternative. Accueillie à la devanture du siège de l’association par le président du Conseil d’Administration, Me Moussa Coulibaly et le Secrétaire Général, M. Moussa Tchangari, Farah K et ses collaborateurs ont été conduit dans la salle de réunion du centre socio culturel, où l’attendaient les autres membres du board, le personnel technique et quelques invités. Aussitôt terminées les présentations d’usage, le PCA a pris la parole pour le traditionnel mot de bienvenue et une introduction liminaire aux discussions. Ensuite, il a invité le Secrétaire Général a donné des informations sur les programmes et projets de l’Association notamment ceux bénéficiant du soutien d’Oxfam Novib. Ses explications ont été complétées par d’autres membres du staff technique. Après ces interventions liminaires, les échanges ont porté sur les activités d’Alternative, l’état d’avancement des différents projets exécutés ou en cours, les résultats tangibles obtenus et l’impact auprès des bénéficiaires. Pendant que les discussions se poursuivaient, la Directrice Exécutive a été conduit au studio de la radio pour intervenir en direct dans le bulletin d’informations de 18 heures. L’entretien a porté sur les raisons de l’unification des Oxfam, ses conséquences éventuelles et l’impact sur les partenaires de la confédération.

« Nous croyons que les batailles contre la pauvreté et l’injustice peuvent être menées avec plus d’efficacité et de résultats que dans l’unité. C’est pourquoi, les trois Oxfam ont décidé d’unir leurs efforts, d’aller vers une coopération plus rapprochée avec les partenaires », a assuré l’invitée spéciale de la FM 99.4. Notre collègue Albert Chaibou n’a pas manqué d’interroger l’invitée du journal sur les conséquences et les défis que la crise globale pose à une organisation de la taille d’Oxfam international. En réponse, Mme Farah Karimi a avoué que « la crise mondiale en particulier celle de l’Euro affecte tout le monde. En ce qui concerne Novib, elle s’est traduite par une coupe drastique des finances, ce qui induit la prise des mesures similaires au niveau interne. En conséquence, nos interventions vont s’étendre sur 26 pays au lieu de 60 programmés. Ce qui signifie que nous allons concentrer nos actions sur les pays pauvres et la bonne nouvelle c’est que le Niger fait partie. Dans ces pays, nous allons augmenter nos financements, car il est crucial de continuer à lutter contre la pauvreté ».

Interrogée sur son appréciation des activités menées par les partenaires, elle a ajoutée que son organisation enregistre « beaucoup de résultats à travers les interventions des organisations locales dont Alternative est un bel exemple. Je pense aussi aux organisations avec lesquelles nous travaillons sur les moyens d’existence des populations. Malheureusement, les crises alimentaires sont devenues récurrentes et nos appuis concernent les systèmes d’alertes précoces au niveau communautaire qui nourrit le système national d’alerte précoce. Par rapport à la crise de 2012, nous avons déjà assez d’informations pour pouvoir engager une réponse rapide. Dans les domaines des droits de l’homme et en particulier des femmes, nous avons également enregistrés des résultats notables ».

Dans l’entretien, Mme Farah a aussi expliqué que le Niger représente un pays de concentration non seulement pour Novib, mais aussi pour les deux autres Oxfam engagés depuis une vingtaine d’années aux côtés des organisations locales dans la lutte contre la pauvreté et l’injustice. A sa sortie du studio, la directrice a rejoint les membres de sa délégation pour une visite guidée des locaux de l’association qui l’a conduit successivement aux bureaux des affaires administratives et comptables, à l’unité audiovisuelle, à la direction des programmes, à la régie technique, à la salle de conférence des journalistes…

Pour accueillir ses hôtes de marque, le personnel d’Alternative a pensé aussi à agrémenter la soirée avec une animation des artistes traditionnels. La visite s’est achevée par la dégustation d’une collation préparée par le réseau des femmes de l’association.

Oxfam pour une gestion unique

Le lendemain, c’est-à-dire le 17 janvier, la famille Oxfam et ses partenaires se sont retrouvés dans les locaux de la confédération pour la cérémonie de lancement de « Un seul Oxfam » au Niger. Apres l’arrivée de nombreux invités, la journée a commencé avec le discours de bienvenue du nouveau directeur pays. « Oxfam entre dans une phase cruciale de son histoire au Niger en lançant la Single Management Structure (SMS) ou Structure Unique de Gestion. La SMS nous permettra de contribuer plus efficacement à la création d’un monde juste sans pauvreté. En travaillant ensemble et en réunissant les forces, les compétences et la diversité de nos affiliés, nous pourrons aider davantage les populations à trouver des solutions contre la pauvreté et l’injustice. Nous comptons ainsi accroître notre efficacité et avoir un plus grand impact par la cohérence de nos programmes sur le terrain, la complémentarité de nos approches et l’amélioration de la qualité de notre partenariat », a indiqué Samuel Dunyale Braimah.

Avant la signature du protocole d’accord qui scelle définitivement l’union des affiliés basés au Niger, Mme Marie-José Surpris a, dans une brève intervention, expliqué le processus qui a conduit à la cérémonie qui réunit un beau monde dans les jardins de la confédération. Apres la visite des stands et le départ des invités, la Directrice Exécutive a animé une conférence de presse. Lors de ce face à face avec les journalistes, Mme Farah Karimi a répondu à plusieurs questions relatives aux motivations de la création de la structure de gestion unique, ses implications pour chaque Oxfam, les conséquences pour les partenaires des affiliés.

Actualité oblige, les confrères l’ont interrogé sur les conséquences de la crise globale, les opportunités de changement qu’elle offre pour la société civile mondiale et les perspectives de lutte qu’elle ouvre pour les mouvements sociaux.

A propos du Niger, les interpellations des journalistes ont porté sur la réponse envisagée par Oxfam par rapport à la crise alimentaire 2012 qui touche, selon les dernières estimations, 5,4 millions de personnes. A toutes ces questions, Mme Farah et son staff ont donné des réponses permettant d’éclairer l’opinion publique.

En début d’après midi, le programme s’est poursuivi avec le lancement de la décentralisation d’Oxfam Novib et la remise des clés des bureaux au nouveau directeur pays. Lors d’une cérémonie sobre suivie en direct depuis La Haye, M Samuel Dunyale Braimah a expliqué les avantages attendus de la mutation stratégique engagée par la confédération. Il a remercié le personnel d’Oxfam pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, avant d’exhorter les équipes de gestion des affiliés à s’engager dans la nouvelle dynamique et à multiplier les initiatives s’inscrivant dans la bataille contre la pauvreté et l’injustice au Niger.

La rencontre s’est achevée par une séance de Quiz qui a permis de faire un tour d’horizon de l’histoire des affiliés d’Oxfam, de l’impact de ses interventions dans le monde. Avant de prendre congé, les participants à la cérémonie de lancement de « Un seul Oxfam » ont dégusté des plats préparés avec des produits locaux offerts gracieusement par des producteurs membres des organisations partenaires d’Oxfam Novib.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 539214

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alternative Espaces Citoyens  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License